Tombouctou : qu’en est-il de cette parcelle qui alimente des mésintelligences ?

Les crises sociales autour des espaces publics au Mali ne faiblissent point. À Tombouctou, dans la 7e région du Mali, les jeunes défendent bec et ongles une parcelle pour laquelle ils soupçonnent le maire de vouloir confisquer.  

Situé entre deux hôtels (Bouctou et Azalaye), l’espace servant de terrain de sport pour les clubs Alfaruk et AST suscite beaucoup de remous depuis un certain temps. Située près d’un bassin de rétention d’eau à l’ouest de Tombouctou, cette parcelle sert également d’espace d’Éducation physique et sportive (EPS) pour les élèves de certaines écoles (lycées aussi bien que seconds cycles) de cette ville historique du Mali.

 Ce lieu alimente, à tort ou à raison, une crispation sociale depuis un certain temps en raison de la volonté du maire Aboubacrine Cissé de réaménager un endroit pour le recasement des commerçants détaillants de « Yobot Tao » dont les espaces ont été vendus par l’ancien maire Hallé Cissé, nous précise A.C, une source à Tombouctou. « Il se trouve que maintenant, des traceurs y ont mis des piquets soi-disant que l’endroit a été vendu et est sur le point d’être en chantier », nous explique B.H, une autre de nos sources sur place.

Cet espace est très cher à la jeune de la ville des 333 saints. Ils trouvent derrière cette décision du maire une manœuvre maligne pour leur confisquer leur espace de sport.

Selon B. H, « C’est les quartiers Sankoré, Badjindé et Djingarey Ber qui se sont levés pour mener la lutte ». Et de préciser que « tous les quartiers sont engagés » dans cette lutte, car les jeunes estiment que si ce coup réussit, d’autres lieux subiront le même sort. D’ailleurs, aux dires de A.C, le canal de Kadhafi est déjà dans l’œil du cyclone.  

Contacté par téléphone, Aboubacrine Cissé dément les versions données par la jeunesse. « Cette information est archi-fausse », dit-il dans un ton d’étonnement. À l’en croire, le recasement des commerçants est certes une réalité, mais cela n’a rien à voir avec les espaces des jeunes.

Dans un communiqué du 9 janvier 2020 de la Direction régionale des Domaines et du Cadastre de Tombouctou, on peut lire : « Le Directeur Régional des Domaines et du Cadastre de Tombouctou informe toute la population de la Région de Tombouctou, de l’ouverture d’une enquête foncière préalable relative à la demande de recasement des commerçants détaillants de “Yobot Tao” formulée par le Maire de la Commune Urbaine de Tombouctou ».

Selon le maire, cette enquête visait à savoir si les 5 521 m2 visés par cette décision appartenaient à quelqu’un. À ses dires, la parcelle en question est située en dehors des lieux de sport de la jeunesse. Toute chose qui amène M. Cissé à qualifier ces dénonciations de la jeunesse de manifestation « purement politiques ».

Toutefois, selon nos informations, les commerçants, appelés à occuper cet espace après son aménagement, ne veulent pas se laisser faire. Ils seraient prêts à agir pour défendre cette parcelle si jamais la jeunesse veut empêcher son aménagement. Cependant, Aboubcarine Cissé rassure que des solutions rationnelles seront trouvées rapidement à ce problème afin d’éviter toute déstabilisation. D’ores et déjà, les pourparlers sont en cours en vue de trouver une solution pérenne à cette situation.

Néanmoins, ce qu’il faut comprendre dans ce problème, nous précise une autre source proche du dossier, c’est qu’officiellement cette parcelle n’est pas réservée pour le sport. « Mais puisque depuis des années les jeunes jouent sur cet espace, les gens ont fini par se convaincre qu’il s’agit d’un espace de sport pour les jeunes », précise la même source.

Fousseni Togola

Phileingora

Fousseni Togola est né à Fana, dans la région de Koulikoro. Il a obtenu son baccalauréat au lycée Cabral de Ségou, au Mali. Aujourd’hui, M. Togola est détenteur d’un Master en philosophie, obtenu à l’École normale supérieure (ENSUP) de Bamako. Présentement, il est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de « La société close et ses militants » et de la « Féminitude » et de « Le Mali sous IBK : sept ans d’obscurantisme » qu’il a publié sous le pseudonyme Chiencoro. M. Togola est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Fousseni Togola est fondateur et directeur de publication du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org. Il occupe le poste de rédacteur en chef adjoint au journal malien Le Pays. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :