SAMA Money : la carte bancaire dans le téléphone des étudiants !

SAMA Money rentre en fusion avec le Centre National des œuvres universitaires (CENOU), après la rupture du contrat entre celui-ci et l’ECOBANK. À travers une simple application, les étudiants pourront faire leurs opérations bancaires.

Depuis son implication dans la gestion universitaire, le CENOU n’a cessé d’innover, pour faciliter aux étudiants l’accès à leurs bourses d’études. Auparavant, les étudiants, pour avoir leurs bourses, étaient obligés de faire la queue devant les administrations qui étaient chargées de leur remettre l’argent. Le Centre National des œuvres universitaires s’est battu à bras le corps pour rentrer en contact avec l’ECOBANK afin de faciliter l’obtention des bourses. Ce projet n’a pas duré. Le CENOU signe alors un nouveau contrat avec SAMA Money. Une plateforme numérique de transfert d’argent qui s’est implanté au Mali il y a juste quelque temps. Contrairement à l’ECOBANK, cette plateforme de transaction monétaire permet aux étudiants de pouvoir faire des retraits d’argent à tout moment et en tout lieu.

« SAMA Money, une lumière »

Dans la cour de l’Université des Langues et Sciences humaines de Bamako (ULSHB), quelques étudiants nous parlent de leur point de vue sur ce nouveau système.  « Avec SAMA Money, j’ai juste besoin de télécharger l’application et créer mon compte », affirme Aminata Sidibé, une étudiante en Lettres avant de se réjouir : « Avec SAMA Money, j’ai accès à ma bourse à travers mon téléphone portable. Je n’ai plus besoin d’aller passer des jours sous le soleil afin d’avoir une carte bancaire ».

Sur la colline de Badalabougou, à la Faculté de Droits privés (FDPRI), Amadou Tounkara, étudiant, nous laisse entendre les avantages qu’offre cette plateforme de transfert d’argent.  « Avec SAMA,  j’ai la possibilité de prendre de l’unité, transférer de l’argent à mes parents qui sont au village par Orange Money sans pour autant  me déplacer », affirme-t-il tout excité. Il précise également la simplicité de la plateforme SAMA Money ainsi que toute l’économie qu’elle permet grâce à la limitation des déplacements. Cela, en raison de la multiplicité des points de retraits. « Avec ECOBANK,  il fallait se déplacer de quartier en quartier pour faire un retrait et sans parler des petits problèmes techniques qu’on pouvait rencontrer au niveau des guichets automatiques », déplore-t-il.

Des critiques à l’encontre de SAMA Money

Selon la plupart de ces étudiants, SAMA Money est la lumière dont ils avaient besoin depuis longtemps. Mais dans toute situation, il y a un pour et un contre. Toujours dans la cour de la Faculté des Droits privés, Saran Traoré, étudiante, se plaint de ce nouveau système. « J’ai remarqué que les jours qui sont fériés, on ne peut pas faire de retraits, car les agents de SAMA Money ne travaillent pas ces jours-là ». Or, indique-t-il, « avec les guichets automatiques de l’ECOBANK, on pouvait faire des retraits tous les jours et à n’importe quelle heure de la nuit. Ce qui n’est pas possible avec SAMA Money ».

Après ces points de vue des étudiants, nous nous sommes penchés vers l’entreprise elle-même pour qu’elle nous parler des avantages qu’elle a eus avec ce nouveau contrat. Tout en voulant garder l’anonymat, et sans pour autant donner plus de détails, un agent de SAMA Money nous en dit un peu. Selon lui, ce « nouveau contrat est une très bonne chose pour l’entreprise ». « Ce projet entre dans le cadre du développement de l’entreprise et ça nous rapporte plus de rentabilité. Et nous espérons que le projet ne sera pas de courte durée » estime-t-il.

Sira Niakaté, stagiaire

Phileingora

Fousseni Togola est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de « La société close et ses militants », de la « Féminitude » et de « Le Mali sous IBK : sept ans d’obscurantisme » qu’il a publié sous le pseudonyme Chiencoro. M. Togola est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Fousseni Togola est fondateur et directeur de publication du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA). La même année, il est lauréat du "Prix de Reconnaissance des Médias « Restez à la Maison », dans la catégorie presse en ligne au Mali, de la fondation Merck.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :