Région de Dioïla : un jeune homme tue sa mère puis nie les faits 

L’insécurité est devenue l’autre nom du Mali. Le mardi 28 juillet 2020, dans la capitale du Baniko, Dioïla, un jeune homme tue sa mère et blesse plusieurs autres membres de sa famille.

À Sana (commune de Dégnékoro), à près de 20 km de Dioïla, dans la région de Koulikoro, un jeune homme tue sa mère Djoudjou Kané à coups de machette. T. T, puisque c’est de lui qu’il s’agit, blesse plusieurs autres membres de sa famille.

Après le forfait, le jeune homme fuit de village en village avant de trouver refuge dans un puits, selon le commandant de la Brigade de gendarmerie de Dioila, Baba Kaina.

Au téléphone, le commissaire divisionnaire de Dioïla, Ismaïla Traoré, nous indique que c’est aux environs de 15 h qu’il sortira du puits de lui-même. La protection civile et la gendarmerie étant présente ont empêché la population de le lyncher, fait savoir le commandant Kaina.  

Les faits se sont déroulés le mardi 28 juillet 2020 dans la matinée. Selon notre source, le jeune homme a consommé une première dose du comprimé 120 avant de se rendre au champ. Il revient ensuite à la maison pour consommer une seconde dose de stupéfiant. Après cette deuxième dose, il échange sa daba contre une machette. Selon le commandant Kaina, il quitte alors sa chambre et rejoint celle de sa mère. Trouvant celle-ci allongée sur son lit, il l’assène de coups de machette. Sous l’ampleur des cris de détresse, les membres de la famille ont couru vers la chambre de la victime pour savoir ce qui se passe. Tous ces gens ont également reçu des coups de machette, selon notre source. Au moins sept personnes ont été grièvement blessées par ce jeune homme. Les blessés ont été conduits à l’hôpital Gabriel Touré pour les pris en charge.

Aux dires du commandant Kaina, le jeune T.T doit recevoir des analyses psychologiques. Il sera déféré à la Maison centrale d’arrêt de Bamako dans les jours qui suivent.

Le jeune Assassin revenu à lui-même a nié tous les faits, nous rapporte le commandant Kaïna.

F.T

Phileingora

Fousseni Togola est né à Fana, dans la région de Koulikoro. Il a obtenu son baccalauréat au lycée Cabral de Ségou, au Mali. Aujourd’hui, M. Togola est détenteur d’un Master en philosophie, obtenu à l’École normale supérieure (ENSUP) de Bamako. Présentement, il est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de « La société close et ses militants » et de la « Féminitude » et de « Le Mali sous IBK : sept ans d’obscurantisme » qu’il a publié sous le pseudonyme Chiencoro. M. Togola est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Fousseni Togola est fondateur et directeur de publication du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org. Il occupe le poste de rédacteur en chef adjoint au journal malien Le Pays. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :