Recrudescence des attaques terroristes au Burkina Faso

Le marché de bétail de Namoungou, au Burkina Faso, a été la cible d’hommes armés non identifiés le vendredi 7 août 2020. Le bilan provisoire fait état d’une vingtaine de morts et de plusieurs blessés.

C’est aux environs de 12 h que des hommes armés non identifiés ont fait irruption dans le marché de Namoungou, dans la commune de Fada N’Gourma, souligne un communiqué du vendredi 7 août 2020 du gouverneur de la région, le colonel Saïdou T. P Sanou. Cette attaque a été perpétrée par une « trentaine d’hommes armés non identifiés » qui « sont arrivés à moto et ont immédiatement ouvert le feu sur les populations civiles, sans distinction », indique RFI sur son site internet.

Dans cette région de l’est du Burkina Faso, les attaques sont de plus en plus récurrentes. Cette région aurait connu une augmentation d’environ 75 % des attaques cette année par rapport à l’année dernière. Dans le village de Kompienga, dans la même région, 25 personnes ont été tués le 30 mai 2020 par des hommes armés. Ils ont utilisé quasiment le même scénario : les assaillants, arrivés à moto, ont tiré sur les civils dans le marché de bétail.

Sur son compte twitter, le président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré exprime tout son engagement pour mettre fin à ces attaques récurrentes. « La lutte contre le terrorisme est un combat de longue durée, et même si quelques fois, nous traversons des difficultés, nous vaincrons », a-t-il fait savoir avant d’inviter à « rester convaincus que nous devons défendre vaille que vaille le Burkina Faso », a-t-il ajouté. Il rassure qu’aucune faillite ne sera enregistrée dans l’exécution de cette tâche.  

Cette attaque d’envergure, qui n’a pas été revendiquée, intervient deux jours après la commémoration de la fête d’indépendance du Burkina Faso, célébré le 5 août 2020. À cette occasion, le président du Burkina Faso soulignait le contexte particulier de cette célébration. Les attaques terroristes persistent et la pandémie du coronavirus sont les véritables menaces qui pèsent sur ce pays ainsi que ses voisins du sahel.

Dans les pays du sahel, les terroristes continuent d’imposer leur loi malgré la présence de plusieurs forces sous-régionales et internationales.  

Oumarou

Phileingora

Fousseni Togola, fondateur et directeur de publication du site web phileingora.org. Né à Fana, dans la région de Koulikoro, il a obtenu son baccalauréat au lycée Cabral de Ségou au Mali. Il un Master en philosophie obtenu à l’ENSUP de Bamako. Présentement, il est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de plusieurs ouvrages, dont « La société close et ses militants » et « Féminitude ». Il est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :