#PhileinCheck : non, ces photos n’illustrent pas l’ampleur du feu de brousse dans la région de Gao

Depuis le 27 octobre, des photos de chameaux calcinés font le tour des réseaux sociaux au Mali. Ces animaux sont présentés comme des victimes des feux de brousse de Gao. Il n’en est de rien. Ces images sont prises au Tchad.  

« La situation de feu de brousse devient de plus en plus inquiétante. Après les communes de ouatagouna, Gounzourey et sonni Ali Ber qui ont vu la semaine dernière leurs pâtures voler en fumés par suite de feu de brousse. Cette fois-ci c’est la commune de talataye dans le cercle d’ansongo qui fait les frais. Seulement cette fois-ci, c’est encore plus grave, car le feu a décimé les pâtures, des animaux ont été brûlés vifs », a écrit La Voix de Tin-Aoukert sur sa page Facebook, le 27 octobre 2020 pour signaler la persistance des feux de brousse dans la région de Gao.

Cette publication, accompagnée d’images montrant des chameaux dont tout le corps porte les effets de la flamme, a été largement publiée sur les réseaux sociaux ainsi que sur des sites internet comme celui-ci, les 27 et 28 octobre 2020.

capture d’écran

Tragédie au Tchad

À travers une recherche inversée d’image sur Google, nous nous sommes rendu compte que cette tragédie, bien qu’elle soit réelle, n’a pas eu lieu au Mali, mais plutôt au Tchad. Ces images ont été utilisées le 22 octobre 2020 sur ce compte twitter et par cette ONG sur son compte Twitter, le 23 octobre 2020. Sur cette page Facebook également des précisions sont données.

Crédit photo: Tchad infos

En outre, nous avons contacté un correspondant à Gao qui a confirmé que si le feu de brousse continue à faire des ravages dans sa ville, la situation de ces chameaux ne s’est pas produite à Gao. Donc ces images n’illustrent pas un feu de brousse dans la région de Gao, mais plutôt un feu de brousse qui a lieu au Tchad.

Fousseni Togola

Phileingora

Fousseni Togola est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de « La société close et ses militants », de la « Féminitude » et de « Le Mali sous IBK : sept ans d’obscurantisme » qu’il a publié sous le pseudonyme Chiencoro. M. Togola est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Fousseni Togola est fondateur et directeur de publication du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA). La même année, il est lauréat du "Prix de Reconnaissance des Médias « Restez à la Maison », dans la catégorie presse en ligne au Mali, de la fondation Merck.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :