Lutte contre la Covid-19 : le Comité d’urgence appel à inscrire les actions dans le long terme

Conformément à son Règlement sanitaire international (RSI) de 2005, le Comité d’urgence concernant la covid-19 de l’Organisation mondiale de la santé a tenu sa quatrième réunion le 31 juillet 2020. Une réunion qui a eu lieu à la convocation du Directeur général de l’OMS.

 Après ses remerciements à l’endroit de l’OMS et ses partenaires pour tous les efforts qu’ils fournissent dans la riposte contre la pandémie de covid-19, le Comité d’urgence a souligné « que cette pandémie durerait probablement longtemps ». Le comité d’urgence estime qu’il est important « de poursuivre les efforts de riposte communautaires, nationaux, régionaux et mondiaux ».  

Dans un communiqué de presse publié le samedi 1er août 2020, le Comité indique à l’unanimité que cette épidémie continue d’être une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI).  

Cet avis du comité, après être accepté par Dr Tedros, directeur général de l’OMS, a été communiqué aux États Parties en tant que recommandations temporaires dans le cadre du RSI, précise-t-on dans ledit communiqué.  « Cette pandémie est une crise sanitaire exceptionnelle, dont les effets seront ressentis pendant des décennies », a expliqué le Dr Tedros au Comité dans son allocution d’ouverture vendredi. Et de poursuivre, « De nombreux pays qui croyaient que le pire était passé sont maintenant aux prises avec de nouvelles flambées. Certains pays qui ont été moins touchés au cours des premières semaines voient maintenant le nombre de cas et de décès augmenter. Et certains pays ont réussi à maîtriser des flambées de grande ampleur ».

Cette réunion a servi d’occasion pour le Comité de formuler plusieurs recommandations adressées à l’OMS et aux États Parties.

À l’OMS, il a été recommandé de continuer à faire appel à des organisations multilatérales et à des partenaires aux niveaux mondial et régional pour la préparation et la riposte à la covid-19. Cela afin d’aider les États membres à maintenir leurs services de santé, tout en accélérant les travaux de recherche pour permettre l’accès aux outils de diagnostic, aux traitements et aux vaccins, rapporte le communiqué de presse du samedi 1er août 2020de l’OMS. 

Quant aux différents pays, le comité a formulé la nécessité d’appuyer les travaux de recherche et de prendre part aux efforts visant à permettre une répartition équitable des outils de diagnostic, des traitements et des vaccins, précise la même source. 

En plus de tous ces points, le Comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé a également souligné la nécessité pour les pays de renforcer la surveillance de la santé publique pour l’identification des cas et la recherche des contacts.  Enfin, il a été recommandé aux pays d’appliquer des mesures et des conseils proportionnés concernant les voyages, sur la base d’évaluations des risques, et de revoir régulièrement ces mesures. 

Le comité d’urgence se réunira à nouveau dans trois mois ou plutôt, à la discrétion du directeur général de l’organisation.  

Daou

Phileingora

Fousseni Togola, fondateur et directeur de publication de Phileingora. Né à Fana, dans la région de Koulikoro, j’ai obtenu mon baccalauréat au lycée Cabral de Ségou au Mali. Je possède une Maîtrise en Philosophie obtenue à la Faculté des Sciences Humaines et des Sciences de l’Éducation (FSHSE) de Bamako. Après cette Maîtrise, j’obtiens mon Master à l’ENSUP de Bamako. Présentement, je suis professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Je suis auteur de plusieurs livres dont « La société close et ses militants » et « Féminitude ». J’ai bénéficié de maintes autres formations notamment les techniques d’enquêtes en journalisme et en bloging ainsi que la Technique de l’édition. Je suis membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :