#Journée_Mondiale_Philosophie : philosopher en période de crise, pour quoi faire ?

Le monde célèbre, jeudi 19 novembre 2020, la Journée de la philosophie. Cette année, les professionnels de la discipline sont invités à réfléchir sur le sens de la pandémie du coronavirus.

« À l’heure où la radicalité et la rapidité des grands bouleversements du monde nous déboussolent parfois, la philosophie est d’un immense secours. Elle nous permet à la fois de prendre du recul et de voir plus loin, de scruter l’horizon sans perdre de vue le présent. » Ce passage de la directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, illustre bien la place prépondérante que joue la philosophie dans la société, surtout dans un monde en crise.

C’est en raison de cette vocation de la philosophie à « penser le monde » que cette 18e édition de la Journée mondiale de la philosophie a été placée sous le signe de la crise sanitaire qui secoue le monde. Durant cette Journée, les professionnels de la discipline ou de cet « art de vie » se pencheront sur le sens de la pandémie du coronavirus. Ils souligneront « la nécessité plus que jamais essentielle d’avoir recours à la réflexion philosophique pour faire face aux multiples crises que nous traversons ». Selon l’UNESCO, « dans ce contexte [de crise NDLR], la philosophie nous aide à prendre le recul nécessaire pour mieux avancer, en stimulant la réflexion critique sur des problèmes déjà présents, mais que la pandémie a poussée à leur paroxysme ».

Parlant de l’importance de la philosophie, l’UNESCO indique qu’elle « est une discipline inspirante ainsi qu’une pratique quotidienne qui peut transformer les sociétés ». Selon cette organisation onusienne, « en permettant de découvrir la diversité des courants intellectuels dans le monde, la philosophie stimule le dialogue interculturel ». La philosophie est également cette discipline qui permet la construction d’une société plus « tolérante et respectueuse. »

Au cours de cette Journée mondiale, plusieurs activités seront organisées de part et d’autre le monde pour stimuler la réflexion libre sur les problèmes contemporains, notamment la pandémie de covid-19. Des dialogues philosophiques, des débats, des conférences, des ateliers, des événements culturels et des présentations autour du thème général de la Journée seront organisés.

Au Mali, l’événement sera célébré à l’Ecole normale supérieur (ENSUP) de Bamako.

Célébrée depuis 2002, la Journée mondiale de la philosophie a été officiellement proclamée en 2005 par la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). À travers la proclamation de cette Journée, l’UNESCO entend souligner l’importance de cette discipline, notamment pour les jeunes. Cette Journée est célébrée le troisième jeudi de chaque mois de novembre.

Cheincoro

Phileingora

Fousseni Togola est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de « La société close et ses militants », de la « Féminitude » et de « Le Mali sous IBK : sept ans d’obscurantisme » qu’il a publié sous le pseudonyme Chiencoro. M. Togola est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Fousseni Togola est fondateur et directeur de publication du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA). La même année, il est lauréat du "Prix de Reconnaissance des Médias « Restez à la Maison », dans la catégorie presse en ligne au Mali, de la fondation Merck.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :