Jean-Paul Sartre auteur de « La critique de la raison dialectique T2 » : « le désintéressement est un mirage »

Dans la crise politique que le Mali traverse depuis le renversement du régime Ibrahim Boubacar Kéïta, le 18 août 2020, par des militaires qui ont donné le nom de Comité national pour le salut du peuple (CNSP) à leur regroupement, il importe que nous interrogions des penseurs de l’histoire. Cela afin de mieux comprendre les agitations autour de la mise en place d’un régime de transition dans ce pays. Nous vous proposons de lire cet extrait de « La critique de la raison dialectique T2 : l’intelligibilité de l’histoire » du philosophe français Jean-Paul Sartre.

« Tous les groupes sociaux que nous connaissons aujourd’hui sont armés — si rudimentaire que soit leur technique. Mais en chacun il reste la possibilité, pour des individus dressés les uns contre les autres par la colère, de revenir à un mode de combat qui semble la lutte originelle, bien qu’on ne puisse démontrer que ce soit en effet le premier affrontement des individus situés dans un champ de rareté. Ce qui est sûr c’est que, en chaque rixe, l’origine profonde est toujours rareté. Il serait trop long d’expliquer ici par quel enchaînement le défi, par exemple, est la traduction de la violence humaine comme rareté intériorisée. Mais on comprend sans peine comment la violence, d’abord pratique et intéressée, peut se poser pour soi comme vertu désintéressée, devant un public de violents. En fait le désintéressement est un mirage : les combattants veulent s’affirmer, mériter l’estime, la gloire, obtenir un gain matériel.
Reste que le combat en lui-même est “gratuit” : la victoire ne donne pas directement au vainqueur les richesses ou la femme du vaincu ; il faut faire intervenir un monde social complexe de juges, d’arbitres et de spectateurs. Il y a récompensé plutôt que conquête ; dans certains cas (dans un match où le tenant du titre est vaincu par le challenger), le vaincu a la consolation de toucher beaucoup plus d’argent que le vainqueur. En tranchant tout lien avec des intérêts immédiats, en imposant la médiation du groupe entier, en faisant de la “bourse” une sorte de prime au mérite et de la victoire (sauf en cas de K.O.) une décision délibérée des témoins compétents, la violence perd son urgence extrême, elle se débarrasse des significations qui font corps avec elle, qui la brouillent et qui renvoient aux mobiles. »

Extrait par Fousseni Togola

Phileingora

Fousseni Togola, fondateur et directeur de publication du site web phileingora.org. Né à Fana, dans la région de Koulikoro, il a obtenu son baccalauréat au lycée Cabral de Ségou au Mali. Il un Master en philosophie obtenu à l’ENSUP de Bamako. Présentement, il est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de plusieurs ouvrages, dont « La société close et ses militants » et « Féminitude ». Il est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :