Face à la Covid_19, quel avenir pour les ODD ?

La guerre contre le coronavirus nécessite des interrogations sur les 17 objectifs de développement durable. Cette crise sanitaire constituera-t-elle un atout ou une entrave à la mise en œuvre des ODD ?

Depuis 2015, les États du monde se sont fixé des objectifs à atteindre pour 2030. Avec la crise sanitaire mondiale engendrant de nouveaux défis sur plusieurs plans, les Objectifs de développement durable (ODD) pourront-ils être réalisés avant l’échéance 2030 ? Faudrait-il alors renégocier leur mise en œuvre ou au contraire mettre la pression pour l’accélération de cette mise en œuvre ?

Paralysie générale

La pandémie de Coronavirus a handicapé tous les secteurs : santé, éducation, environnement, culture, économie, etc. Or, le but des Objectifs de développement durable est l’atteinte des 17 objectifs susceptibles d’éliminer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité.

Lire aussi Mali : les cliniques privées s’écroulent sous le poids de la covid-19

Si les constats montrent que la covid_19 a contribué à la diminution de la pollution atmosphérique et donc à la diminution du réchauffement climatique, faudrait-il oublier pour autant le coup qu’elle a porté aux autres secteurs en les paralysant ? Cette paralysie du monde durant des mois, ne fera-t-elle pas appel à une renégociation du calendrier que les États s’étaient fixé pour l’atteinte de ces objectifs ?

La covid_19 est venue montrer à l’humanité sa fragilité. Cela nécessite de revoir beaucoup de copies. Car comme on peut le lire sur le site du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), « Les 17 ODD sont intégrés- reconnaissant que les interventions dans un domaine affecteront les résultats dans d’autres et que le développement doit équilibrer les aspects sociaux, économiques et environnementaux. »

Sacrifier les autres secteurs à l’économique

Plusieurs études faites par des Organisations mondiales font état d’une récession économique provoquée par cette crise sanitaire mondiale. Ce qui explique d’ailleurs les campagnes de déconfinement auxquelles nous faisons face dans plusieurs pays du monde. La relance des économies est quasiment la seule préoccupation de l’heure. Dans cette course acharnée, le risque d’oublier les autres secteurs à leur sort est élevé. D’ores et déjà, cette course à la relance économique montre bien le sacrifice du sanitaire au profit de l’économique. Dans ce souci économique, quelle place occupera l’environnement ? Une place, sûrement, de second plan.

Appliquer les ODD pour la renaissance du monde

Pourtant, cette crise sanitaire devrait permettre de voir autrement les ODD. Elle doit constituer un signal fort pour les autorités politiques de se dépêcher dans la mise en œuvre de ces objectifs. Puisque tous les secteurs sont pris en compte dans ces 17 objectifs, l’accélération de leur mise en œuvre ne peut que faciliter la renaissance du monde après cet épisode difficile. C’est ce que nous dit Mamadou Coulibaly, étudiant en Master philosophie en France, « Cette crise sanitaire justifie la nécessité d’utiliser judicieusement les ressources comme l’eau, la nourriture, l’électricité, le carburant, etc. La mise en œuvre des ODD pourrait s’imposer comme une mesure incontournable pour gérer une éventuelle crise économique ». Selon cet étudiant, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, « un esprit de solidarité a été prôné en faveur des couches vulnérables dans maints pays ».

Lire aussi Lettre ouverte d’un orphelin au président de la République malienne

À côté de cet aspect, la covid-19 est venue nous montrer davantage l’importance de l’eau. Parmi les mesures préventives contre cette maladie, il y a le lavage des mains avec le savon et l’eau. Pour ce faire, il faut l’accès à une eau en quantité suffisante. L’hygiène est ainsi mise au cœur de tous les comportements.

En effet, le coronavirus a développé une forme de solidarité envers les pauvres. Dans tous les pays frappés par la covid-19, des mesures d’accompagnement sont mises en place pour les pauvres. Si des actions pareilles se posent dans tous les autres secteurs, la covid-19 pourrait servir de tremplin à la réalisation des ODD.

Fousseni Togola

Phileingora

Fousseni Togola est né à Fana, dans la région de Koulikoro. Il a obtenu son baccalauréat au lycée Cabral de Ségou, au Mali. Aujourd’hui, M. Togola est détenteur d’un Master en philosophie, obtenu à l’École normale supérieure (ENSUP) de Bamako. Présentement, il est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de « La société close et ses militants » et de la « Féminitude » et de « Le Mali sous IBK : sept ans d’obscurantisme » qu’il a publié sous le pseudonyme Chiencoro. M. Togola est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Fousseni Togola est fondateur et directeur de publication du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org. Il occupe le poste de rédacteur en chef adjoint au journal malien Le Pays. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :