Covid-19 : pour l’accès à des informations fiables, l’OMS collabore désormais avec la fondation Wikimédia

La fondation Wikimédia et l’Organisation mondiale de la santé annoncent leur collaboration afin de permettre aux citoyens du monde entier d’accéder à des informations fiables sur la pandémie de coronavirus. Les deux organisations ont fait l’annonce, jeudi 22 octobre 2020.

Dans le cadre de la lutte contre l’infodémie autour du coronavirus, la fondation Wikimédia et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) décident de collaborer. En tout cas, c’est l’annonce faite par les deux organisations, jeudi 22 octobre 2020. Cette collaboration, précise un communiqué conjoint des deux organisations, permettra de mettre à la disposition des citoyens les informations les plus récentes et les plus fiables sur le COVID-19. Ces informations fiables et de santé publique seront sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike.

Lire aussi La pandémie de COVID-19 risque d’entraîner 150 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté d’ici 2021

Conscient de l’importance d’accéder à des informations fiables, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, a indiqué : « Un accès équitable à des informations fiables sur la santé est essentiel pour assurer la sécurité et l’information des gens pendant la pandémie de COVID-19 » (la traduction française est de la rédaction).   

Selon OMS, cette collaboration permettra aux citoyens de part et d’autre le monde d’« accéder et partager des infographies, des vidéos et d’autres actifs de santé publique de l’OMS sur Wikimedia Commons, une bibliothèque numérique d’images gratuites et d’autres multimédias ».  Selon le service média de la fondation Wikimédia, « [ndlr] les collaborateurs peuvent aider à relever les problèmes d’information dans les endroits géographiques à travers le monde, et aider à contrer la propagation de la désinformation sur le virus » (traduction de la rédaction).

Ce qui contribuera à élargir la couverture COVID-19 de Wikimédia Commons, qui compte actuellement plus de 5 200 articles liés au coronavirus en 175 langues, précise-t-on avant de laisser entendre que le contenu de l’OMS sera également traduit « dans toutes les langues nationales et régionales à travers le vaste réseau de volontaires mondiaux de Wikipédia ».

Lire aussi Violences faites aux femmes : voilà ce que la covid-19 met en lumière

Contacté par nos soins sur les raisons du choix porté sur Wikimédia par l’OMS, le service presse de la fondation Wikimédia Commons nous indique que les articles de la plateforme « des études ont [ndlr] montré que Wikipédia est l’une des sources les plus fréquemment vues pour l’information sur la santé. » D’où d’ailleurs tout le sens de ces propos du directeur général de l’OMS : « Notre nouvelle collaboration avec la fondation Wikimédia permettra d’accroître     l’accès à des informations sanitaires fiables de l’OMS dans plusieurs pays, langues et appareils. » (Traduction française faite par la rédaction).

À travers cette collaboration, l’OMS fait comprendre qu’en « mettant des informations vérifiées sur la pandémie à la disposition d’un plus grand nombre de personnes sur l’une des ressources de connaissances les plus visitées au monde », l’objectif n’est d’autre que d’aider à freiner l’infodémie et « à s’assurer que tout le monde puisse accéder à des informations essentielles sur la santé publique ».

Lire aussi En raison des impacts de la covid-19, cinq tendances technologiques pourraient marquer 2021

Selon la PDG de la fondation Wikimedia, Katherine Maher, « l’accès à l’information est essentiel pour les communautés en bonne santé et doit être traité comme tel » (traduction française par la rédaction). Elle poursuit en précisant : « Cela devient encore plus clair en période de crises sanitaires mondiales où l’information peut avoir des conséquences qui changent la vie. »

L’Organisation mondiale de la santé précise que sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike, d’autres organisations, individus ainsi que des sites Web pourront plus « facilement partager ces documents sur leurs propres plateformes sans avoir à traiter des restrictions plus strictes du droit d’auteur ».

Chiencoro

Phileingora

Fousseni Togola est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de « La société close et ses militants », de la « Féminitude » et de « Le Mali sous IBK : sept ans d’obscurantisme » qu’il a publié sous le pseudonyme Chiencoro. M. Togola est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Fousseni Togola est fondateur et directeur de publication du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA). La même année, il est lauréat du "Prix de Reconnaissance des Médias « Restez à la Maison », dans la catégorie presse en ligne au Mali, de la fondation Merck.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :