Démission d’IBK : le M5-RFP rate son “deuxième pénalty”

Le Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a tenu son deuxième grand rassemblement ce vendredi 19 juin 2020. L’objectif, la démission du président de la République, semble être un échec.

Sous un soleil de plomb, le peuple malien a pris en otage le monument de l’indépendance, ce vendredi 19 juin 2020. Sur les pancartes, au fond rouge, on pouvait lire « IBK dégage », « Manassa Danioko dégage », etc. Sous la vibration de la musique « Sanounèkèni » de  Tara Boiré, (une musique qui, autrefois, présageait un danger dans la nation) le peuple malien semblait déterminé à aller au bout de cette lutte.   

A lire aussi Mali : au conseil des droits de l’ONU, Alioune Tine recommande une réévaluation de la situation sécuritaire

Revenant sur les nombreuses crises que traverse le Mali, Mahmoud Dicko, parrain de la Coordination des mouvements et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS), réitère l’impossibilité de résoudre ces crises sans la démission du chef d’État. Car tous les dialogues initiés pour leur résolution ont été des échecs. 

Dans un boubou blanc, un masque pendant au menton et un bonnet blanc, l’imam Dicko rassure tous les Maliens ainsi que la délégation de la CEDEAO, venue à Bamako le jeudi 18 juin 2020 pour l’apaisement, que la manifestation se tiendra pacifiquement. Il invite alors le peuple à ce devoir patriotique.

Pour traduire la parole à l’acte, une délégation du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), composée de Choguel Kokalla Maiga et de Issa Kaou Djim a été dépêchée à Koulouba pour récupérer la démission au chef d’État. 

A lire aussi Malgré les efforts de conciliation, Mahmoud Dicko laisse la main d’IBK orpheline

Cette délégation est revenue bredouille. Elle a été empêchée d’accéder à Koulouba par les forces de l’ordre, rapporte Issa Kaou Djim, secrétaire général de la CMAS. « Nous pensions que le chef de l’Etat allait se montrer élégant pour recevoir notre délégation », explique Mahmoud Dicko en prenant la communauté internationale à témoin du refus du président de la République d’accueillir la délégation du M5-RFP.

À la fin de la cérémonie, le parrain de la CMAS à demandé au peuple de retourner à la maison. Dans la foule, on pouvait entendre la désapprobation de cette décision par certains manifestants. Certains semblaient décidés à accéder à Koulouba pour obtenir la démission du président de la République.

A lire aussi Fin de la crise scolaire : les écoles publiques invitées à rouvrir dès ce jeudi 18 juin

Pourtant, dans la Déclaration du peuple, il avait été indiqué qu’à défaut de cette démission, le peuple procédera à la désobéissance civile. Les ponts du district ainsi que l’accès aux grandes villes du Mali seront occupés, précise-t-on dans ladite déclaration. Néanmoins, cette option n’a pas été confirmée par Mahmoud Dicko dans sa déclaration finale.

Les prochains jours nous en diront plus.

Togola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *