Extrait de « L’os de la parole : cosmologie du pouvoir » de Adame Ba Konaré : ce que vaut la multiplicité des identités

« Mon identité obéit, si l’on veut, à la théorie des cercles concentriques.

J’ai ainsi la faculté de naviguer entre ces différentes identités en fonction des circonstances. Je me replis dans chaque cercle, si besoin est, pour affronter des difficultés, ou quand cela m’arrange. Je trempe, au gré des circonstances, tantôt dans l’ethnie peule pour y puiser la malice ou la finesse, tantôt dans l’ethnie bamanan pour y prendre le bon sens ou la franchise brutale, et tantôt dans la culture française pour en tirer la rationalité intransigeante. Je suis donc capable d’être tour à tour peule, bamanan, française, tout comme je peux être à la fois de tous ces peuples, par un processus d’intégration. Mais mon opportunisme peut devenir un jeu. Je m’amuse franchement, en sautant d’une rationalité ethnique ou culturelle à une autre.

Mes différentes identités sont toutes enrichissantes pour moi, à égalité. Elles me font sortir de l’enfermement ethnique sclérosant. Chacune d’elles contribue à élargir mon horizon, comme un voyageur découvrant le monde. Peut-être que l’homme universel que nous prétendons devenir n’est qu’un agglomérat. Et quand toutes les influences culturelles seront entrées en symbiose, quand on aura fait la somme, non pas mathématique, mais intégrée, des différentes influences culturelles subies, alors, on pourra se rapprocher de l’homme mondial. Grand défi. Prenons seulement garde, car poussée à l’extrême, l’identité peut confiner au racisme. »

Extrait par F. Togola

2 pensées sur “Extrait de « L’os de la parole : cosmologie du pouvoir » de Adame Ba Konaré : ce que vaut la multiplicité des identités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *