« Prêtre autrement : déboires et espoirs d’un prêtre paraplégique » ou la renaissance d’un homme

Publié en août 2020, dans la Collection mémoire, chez les éditions La Sahélienne Mali, « Prêtre Autrement : déboires et espoirs d’un prêtre paraplégique » de Jean Somboro est un récit de vie. L’auteur décrit son processus de renaissance et de reconstruction après avoir été victime d’un grave accident de voiture.

« La théorie est facile, mais la pratique est difficile ». Cette phrase du musicien burkinabè Black So Man s’applique bien à la situation de l’abbé Jean Somboro. Prêtre et formateur au Grand séminaire Saint Augustin de Bamako, M. Somboro sera mis à l’épreuve le 27 août 2010, lorsqu’en voulant éviter un âne blanc sur la digue entre Sévaré et Mopti il subit un grave accident qui bouleversa toute sa vie. Une épreuve qui permettra à l’homme d’Église de se découvrir et de mieux renouer avec sa foi en Dieu. « Je ne suis plus que prêtre, théologien et professeur. Ma vie s’est revêtue d’une nouvelle dimension : je suis définitivement paralysé et en fauteuil roulant pour le reste de ma vie », écrit-il dans son livre « Prêtre autrement : déboires et espoirs d’un prêtre paraplégique ».

Cet ouvrage est un véritable récit qui décrit tout le processus de renaissance et de reconstruction de l’homme d’Église après ce terrible accident. « [ndlr] L’abbé Jean nous décrit son combat, ses efforts pour apprendre avec ce qui lui restait après le terrible évènement du 27 août 2010 », écrit le préfacier du livre Jean Cardinal Zerbo, Archevêque de Bamako.

Plus qu’un simple récit de vie d’un homme d’Église, « Prêtre autrement » est un ouvrage d’expériences. Il fournit à tous ceux qui, à un moment de leur existence, se laissent abattre par le désespoir. En effet, comme l’écrit le préfacier de l’ouvrage, « quand on est arrivé là, c’est la preuve que l’on a touché le fond ; soit on remonte soit on y reste définitivement ». Remonter est la voie qu’a choisie finalement l’abbé Jean. C’est la voie de la renaissance. La souffrance est le plus souvent une opportunité pour l’homme de mieux se réconcilier avec soi ainsi qu’avec tous les autres.

Ce récit autobiographique est un appel à l’amour entre les hommes, à la solidarité, à la cohésion sociale. Nul ne peut se suffire à soi-même. Comme disait Seydou Badian Kouyaté, « l’homme n’est rien sans les autres, il vient dans leur main et s’en va dans leurs mains ». Si la vie est un combat, Jean Somboro reconnait que le « combat n’a pas la même intensité et la même valeur pour tous ». La facilité ou la dureté d’un combat dépend de certains facteurs, dont les soutiens que nous recevons.

En effet, la leçon à retenir après lecture de cet ouvrage de 104 pages, c’est que les périodes difficiles nous permettent de nous découvrir en connaissant notre place dans la communauté où nous habitons.  

« Prêtre autrement », bien qu’écrit par un homme d’Église, n’a pas de religion. C’est un ouvrage fortement humaniste qui promeut les valeurs du vivre ensemble, de la solidarité, de la foi, etc. Tous les lecteurs peuvent trouver leur compte dans ce livre, qui se lit d’un trait.

L’ouvrage est disponible en vente aux éditions La Sahélienne Mali, sis à Bacodjicoroni ACI. C’est également disponible auprès de l’auteur lui-même ainsi que dans plusieurs libraires de Bamako.

Fousseni Togola

Phileingora

Fousseni Togola est né à Fana, dans la région de Koulikoro. Il a obtenu son baccalauréat au lycée Cabral de Ségou, au Mali. Aujourd’hui, M. Togola est détenteur d’un Master en philosophie, obtenu à l’École normale supérieure (ENSUP) de Bamako. Présentement, il est professeur de philosophie, journaliste-blogueur, écrivain et Mondoblogueur. Il est auteur de « La société close et ses militants » et de la « Féminitude » et de « Le Mali sous IBK : sept ans d’obscurantisme » qu’il a publié sous le pseudonyme Chiencoro. M. Togola est membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens. Fousseni Togola est fondateur et directeur de publication du site web d’informations générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org. Il occupe le poste de rédacteur en chef adjoint au journal malien Le Pays. En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :